Distrimed
Vente de matériel médical depuis 1989
Pour le professionnel et le particulier
fermer

FRAIS DE PORT : 4,90€ seulement !
(pour la France métropolitaine)

Livraison offerte à partir de 99€ d'achat

Conseils et commandes 04 94 23 30 20

FILTRER LES PRODUITS
FILTRER LES PRODUITS   

Défibrillateur cardiaque

Professionnel de santé, membre de la sécurité civile, responsable d'un établissement recevant du public, vous souhaitez acheter un défibrillateur ? Distrimed vous propose une sélection de modèles de grandes marques aux meilleurs prix.

Quels types de défibrillateurs cardiaques proposons-nous ?

Notre gamme comporte des modèles entièrement automatiques ou semi-automatiques. Nous proposons également des accessoires et des modèles de formation.

Pour en savoir plus sur les défibrillateurs et comment les choisir, voir ci-dessous.

Défibrillateurs

A quoi sert un défibrillateur cardiaque ?

Chaque année en France, de 40000 à 50000 personnes décèdent à la suite d'un arrêt cardiorespiratoire. Dans la plupart des cas, c'est un dérèglement soudain de l'activité électrique du coeur (la fibrillation ventriculaire) qui est à l'origine de l'accident. En l'absence de prise en charge dans les minutes qui suivent, les chances de survie sans séquelles sont très faibles.

Le temps moyen d'intervention des services d'urgence étant de l'ordre de sept minutes, il est impératif que le témoin d'un arrêt cardiorespiratoire agisse sans tarder.
Il doit appeler les secours (15, 18 ou 112) puis procéder à un massage cardiaque. Dès qu'un défibrillateur est disponible, il doit arrêter la réanimation cardio-pulmonaire et mettre en place l'appareil.
Celui-ci va réaliser un électrocardiogramme de la victime et déterminer s'il y a lieu de délivrer un choc électrique pour rétablir un rythme cardiaque normal. Il va donner des instructions vocales au témoin pour lui expliquer la marche à suivre ; délivrer lui-même le choc électrique ou demander au témoin de le faire.
Il va ensuite continuer à guider le témoin jusqu'à l'arrivée des secours.

La mise en oeuvre rapide d'un défibrillateur, combinée à une réanimation cardio-pulmonaire améliore très sensiblement le taux de survie en cas d'arrêt cardio respiratoire.

Qui peut utiliser un défibrillateur cardiaque ?

Un défibrillateur Automatisé Externe est un dispositif médical. Depuis le décret n°2007-705 du 4 mai 2007, toute personne (même non médecin) est autorisée à l'utiliser. Tous les appareils récents sont donc conçus pour pouvoir être facilement employés par des personnes sans aucune formation médicale ou aux gestes de premiers secours.
En cas de décès de la victime, la responsabilité légale de l'utilisateur n'est pas engagée car elle s'est conformée à l'obligation de porter secours qui lui est faite par l'article 223-6 du code pénal.

DAE, AED, DEA, DSA quelle différences ?

Tous les appareils présents sur le marché sont des Défibrillateurs Automatisés Externes (DAE), soit Automated External Defibrillators (AED) en Anglais. Ils sont qualifiés d'automatiques dans la mesure où ils procèdent eux-mêmes à l'analyse du rythme cardiaque des victimes et déterminent s'il y a lieu de délivrer un choc électrique. On les divise en deux sous-catégories : les DEA et les DSA.
Les DEA ou "Défibrillateurs Entièrement Automatiques" sont des appareils capables de déclencher eux-mêmes le choc électrique, sans intervention de l'utilisateur.
Les DSA ou "Défibrillateurs Semi-Automatiques" informent l'utilisateur et c'est celui-ci qui va déclencher le choc en appuyant sur un bouton.

Comment choisir un défibrillateur cardiaque ?

Le premier critère à considérer est le niveau de formation des utilisateurs probables :

Pour un utilisateur non formé (visiteur d'un lieu public, d'un centre commercial, etc..) il faut prévoir un modèle très simple avec lequel les décisions et l'intervention du sauveteur sont réduites au minimum. Un appareil entièrement automatique semble donc le plus indiqué car c'est lui qui va prendre toutes les décisions critiques et passer outre les éventuelles hésitations du sauveteur au moment de délivrer un choc.

Un utilisateur professionnel de l'urgence (Pompier, Samu, etc ...) optera probablement pour un modèle semi-automatique, car avec ce type d'appareils il garde la maîtrise de l'intervention de secours et choisit quand délivrer le choc.
Un DSA permet également à un sauveteur professionnel de minimiser le délai entre l'interruption de la RCP et la délivrance effective du choc. Ce délai, qui doit être le plus court possible, est d'au moins 10 secondes sur les DEA pour laisser le temps aux personnes situées à proximité de la victime de s'écarter.

Pour un utilisateur formé, mais non-professionnel (personnel d'une entreprise ou d'un lieu recevant du public), il n'y a pas de type de défibrillateurs meilleur qu'un autre. Les autres caractéristiques des appareils proposés seront alors déterminantes dans la prise de décision.

Un autre critère à prendre en compte est le niveau d'aide à la RCP. Si l'utilisation d'un défibrillateur ne présente aucune difficulté technique, pratiquer une réanimation cardio-pulmonaire (RCP) efficace sans aide n'est pas à la portée d'un néophyte.
La plupart des modèles de DAE apportent donc une assistance à la RCP, en donnant le rythme pour les compressions et en communiquant des instructions vocales pour les compressions et les insufflations. Certains modèles, comme ceux de la gamme Zoll vont plus loin. Ils sont dotés d'électrodes pouvant évaluer le rythme, mais également (sur des adultes) l'amplitude des compressions effectuées.

Outre la présence éventuelle de capteurs dédiés à la RCP, plusieurs facteurs liés au modèles d'électrodes ne sont pas à négliger. En effet, le positionnement des électrodes sur le corps de la victime est une source de stress et d'erreur en situation de crise. Leurs formes et couleurs doivent donc être adaptés pour minimiser les risques et optimiser le temps de mise en oeuvre.
L'utilisation d'électrodes universelles (adaptées aux adultes et aux enfants) peut être un plus non négligeable. D'une part, cela évite de devoir disposer de deux jeux d'électrodes de tailles différentes. D'autre part, cela permet de ne pas gaspiller de temps pour adapter le modèle d'électrodes à l'âge de la victime.

D'autres paramètres comme l'affichage du tracé ECG, la mémorisation de plusieurs interventions sur différents patients, les possibilités de transfert de données et la robustesse peuvent également être prises en compte.

Qui doit s'équiper d'un défibrillateur cardiaque ?

Le Décret n° 2018-1186 du 19 décembre 2018 relatif aux défibrillateurs automatisés externes paru au J.O. du 21 décembre 2018 précise que les ERP (établissements recevant du public) de catégories 1 à 4 et certains ERP de catégorie 5 sont soumis à l'obligation de détenir un défibrillateur automatique externe.
Ce même décret fixe des dates limites pour se mettre en conformité. Le 1er janvier 2020 pour les ERP de catégories 1 à 3. Le 1er janvier 2021 pour les ERP de catégorie 4. Le 1er janvier 2022 pour les ERP de catégorie 5.

Pour les établissements ne recevant pas du public, la situation est moins claire. Les articles R4224-14 et R4224-16 du code du travail précisent certaines des obligations de l'employeur relatives au matériel de premier secours, mais ne nomment pas expressément les défibrillateurs. En cas d'accident cardio-vasculaire au sein de l'entreprise, la responsabilité de l'employeur pourrait éventuellement être engagée, s'il s'avère que la victime aurait pu être sauvée avec un tel appareil.

Pourquoi préférer Distrimed ?

Contactez-nous

Du lundi au jeudi de 8h à 18h.
Le vendredi de 8h à 17h.

04 94 23 30 20 ou par mail

Grands comptes

Hôpitaux, cliniques, collectivités,
administrations, entreprises...

Demandez un devis

Inscrivez-vous à la newsletter

Offres exclusives, promotions... Inscrivez-vous !