FRAIS DE PORT : 5,90€ seulement !
(pour la France métropolitaine)

Livraison offerte à partir de 99€ d'achat

Conseils et commandes 04 94 23 30 20

Bandelettes urinaires Uritop Plus (boîte de 100)

à partir de 17.90€ TTC
bénéficiez de tarifs dégressifs
Jusqu'à 25.10 % de remise
Bénéficiez de tarifs dégressifs selon la quantité commandée.
Contactez-nous
Besoin d'aide ? Contactez nous au 04.94.23.30.20.
REF.
MODÈLE
DISPONIBILITE
PRIX TTC
de 1 à 2 de 3 à 5 6 et +
QUANTITE
010391
Uritop Plus 7 paramètres (boite de 100)
Quantité en stock : 77
de 1 à 2 :
23.90€
de 3 à 5 :
20.90€
6 et + :
17.90€
- +

Bandelettes de dépistage urinaire multi-paramètres Uritop +

Ces bandelettes urinaires Uritop sont des bandelettes en plastique rigides sur lesquelles sont fixées plusieurs zones réactives. Elles sont destinées à réaliser des détections qualitatives et semi-quantitatives dans les urines humaines de 7 paramètres, pour déceler, entre-autre choses, des infections urinaires.

Ces bandelettes réactives permettent d'obtenir des résultats en quelques minutes par simple lecture visuelle sur une échelle colorimétrique.

Les bandelettes urinaires Uritop Plus fournissent aux professionnels de santé des informations essentielles sur : le métabolisme glucidique (glucose), les fonctions rénales et voies urinaires (protéines, sang), les infections urinaires(nitrites, leucocytes, densité), le pH urinaire en complément des autres paramètres.

7 paramètres.
- Glucose,
- Densité spécifique,
- Sang,
- Leucocytes,
- Protéine,
- Nitrites,
- PH.

Les bandelettes de dépistage urinaire à usage unique sont livrées par boîte de 100.

Mode d'emploi des bandelettes urinaires :
- Immerger la bandelette 2 secondes (au maximum) dans l'urine en humectant entièrement toutes les zones réactives.
- Retirer la bandelette en glissant sa face arrière contre les parois du récipient pour éliminer l'excès d'urine. Lors de cette étape, prendre soin de ne pas mettre en contact les zones réactives de la bandelette avec les parois du récipient.
- Tenir la bandelette en position horizontale et mettre en contact la tranche de la bandelette avec un papier absorbant (par exemple une serviette en papier) afin de supprimer l'excédent d'urine pour éviter de mélanger les matières chimiques des zones réactives adjacentes. Une présence excessive d'urine sur la bandelette peut créer des interactions chimiques entre deux zones réactives voisines et être à l'origine de résultats erronés.
- La lecture visuelle des résultats se fait à 60 secondes (sauf les leucocytes à 90-120 secondes) : comparer les couleurs des zones réactives obtenues par rapport à la charte de couleur imprimée sur le flacon dans des bonnes conditions d'éclairage. Lors de la lecture, conserver la bandelette horizontale afin d'empêcher un mélange des différents réactifs chimiques qui peut avoir lieu en cas d'excès d'urine.

La vente de ce matériel médical est réservée aux établissements de santé, médecins et cabinets médicaux.

Caractéristiques des bandelettes de dépistage urinaire multi-paramètres Uritop

Conservation et stabilité des bandelettes urinaires :
Conserver le flacon fermé à température ambiante ou réfrigérée entre 2-30°C(36-86°F). Ne pas conserver les bandelettes au réfrigérateur ni les congeler.
Conserver à l'abri de l'humidité et du soleil.
Lorsque les bandelettes sont conservées dans le flacon d'origine encore scellé, celles-ci sont stables jusqu'à la date de péremption indiquée sur le flacon.
Utiliser les bandelettes dans les 6 mois suivant l'ouverture du flacon. Au-delà, il existe un risque de coloration ou décoloration des zones réactives suite à une exposition à l'humidité ou à la lumière. Ne pas retirer le dessicant.
Ouvrir le flacon juste avant la réalisation du test. Fermer le flacon hermétiquement immédiatement après chaque utilisation. Conserver le flacon hermétiquement fermé entre deux utilisations.

Résultats de la lecture visuelle des bandelettes urianires :
Les résultats sont obtenus par comparaison directe avec les blocs de couleur imprimés sur la charte de couleur. Les blocs de couleur représentent des valeurs nominales ; les valeurs réelles vont varier de manière proche des valeurs nominales. En cas de résultat inattendu ou douteux, les démarches suivantes sont recommandées : confirmer que les bandelettes ont été testées avant la date de péremption imprimée sur l’étiquette du flacon ou le sachet hermétique, comparer les résultats avec les contrôles positifs et négatifs et refaire le test avec une nouvelle bandelette.

Principes chimiques, réactifs et limites du test :

Glucose
Principe chimique : La glucose oxydase catalyse l’oxydation du glucose pour former un peroxyde d’hydrogène. Le peroxyde d’hydrogène ainsi formé oxyde un chromogène situé sur la zone réactive par l’action de la peroxydase.
Réactifs : Glucose oxydase 430 U, Peroxydase 200 U, o-Tolidine 12 mg.
Valeurs attendues : Une faible concentration de glucose (proche de 30 mg/dL) est normalement considérée comme normale. Le glucose est normalement absent de l’urine. Il est néanmoins éliminé en faible quantité par le rein. Une concentration de 50 mg/dL ou plus peut être considérée comme anormale surtout si elle est répétée.
Limites de détection : Le seuil de détection de la bandelette est de 50 mg de glucose /dL. La plage de lecture s’étend jusqu’à 1 000 mg/dL. Le test est hautement spécifique du glucose. La zone réactive ne réagit pas avec le lactose, le galactose, le fructose ou des métabolites réducteurs des salycilates et de l’acide nalidixique.
Limites du test : Des densités spécifiques élevées (>1.020) avec un pH élevé et de l’acide ascorbique (concentration >40 mg/dL) peuvent entraîner des faux négatifs sur des urines faiblement concentrées en glucose. Ne pas utiliser de récipients de recueil contenant des traces de substances oxydantes (ex : eau de javel).

Densité spécifique
Principe chimique : Les éléments ioniques présents dans l’urine libèrent des protons qui vont baisser le pH et entraîner un changement de couleur en présence de bleu de bromothymol, qui vire du bleu-vert au jaune-vert.
Réactifs : Bleu de bromothymol 0,5 mg, Poly (méthyl vinyl éther/acide maléique) anhydre 140,5 mg.
Valeurs attendues : La densité d’une urine d’adulte varie de 1.001 à 1.035. La première urine du matin possède une densité spécifique comprise entre 1.015 et 1.025. La densité spécifique de l’urine de nouveau-nés varie de 1.002 ~1.004. En cas de lésions rénales sévères, la densité spécifique est fixée à 1.010, valeur qui correspond à la densité du filtrat glomérulaire.
Limites de détection : Le test permet la détermination de densités comprises entre 1.000, 1.005, 1.010, 1.015, 1.020, 1.025, 1.030. Des urines alcalines tamponnées peuvent donner des résultats erronés.
Limites du test : Une urine fortement alcaline peut causer une diminution du résultat, alors qu’une urine fortement acide cause une faible élévation du résultat. Une densité spécifique élevée peut être obtenue en présence de quantités modérées de protéines. La densité spécifique augmente aussi en présence de glucose. Un pH > 6.5 peut entraîner une valeur erronée de la densité spécifique.

Sang
Principe chimique : Le test repose sur l’activité pseudo-peroxydasique de l’entité hémique de l’hémoglobine ou de la myoglobine. Le chromogène est oxydé par un hydropéroxyde en présence d’hème et entraîne un changement de couleur de jaune à bleu.
Réactifs : Cumène Hydroperoxyde 12 mg, o-Tolidine 35 mg.
Valeurs attendues : Normalement, aucune trace d’hémoglobine n’est détectable dans l’urine (0,010 mg/dL ; 3 érythrocytes/µL). La présence d’hémoglobine dans les urines indique soit une pathologie rénale soit un trouble de l’appareil urinaire. Du sang est souvent retrouvé dans l’urine des femmes durant les périodes menstruelles. La signification de la présence de traces d’hémoglobine peut varier selon les patients et la situation clinique. Une évaluation clinique est nécessaire pour apprécier chaque cas particulier. Le test est hautement sensible pour la détection de l’hémoglobine (il perd néanmoins en sensibilité lorsque les érythrocytes sont intacts). Il est un complément à l’examen microscopique.
Limites de détection : 10 érythrocytes/µL. Le test est plus sensible en présence d’hémoglobine libre ou de myoglobine qu’en présence d’érythrocytes intacts. La sensibilité est diminuée en présence d’urines à forte densité spécifique ou contenant de l’acide ascorbique. La présence de spots verts sur la zone réactive indique la présence d’érythrocytes intacts dans l’urine.
Limites du test : Une densité spécifique élevée ou un taux élevé de protéines peut diminuer la réactivité du test. La présence de peroxydase microbienne associée à une infection urinaire peut entraîner un faux résultat positif. Des concentrations d’acide ascorbique supérieur à 30 mg/dL peuvent entraîner des faux résultats négatifs lorsque l’hémoglobine est présente au stade de traces. Il est important de bien resuspendre les hématies avant de réaliser le test. Ne pas utiliser de récipients de recueil contenant des traces de substances oxydantes (ex : eau de javel). Prendre en compte le risque d'interférences liées à la menstruation, à la leucorrhée ou au cathétérisme.

Leucocytes
Principe chimique : La zone réactive contient un ester d’indoxyl et un sel de diazonium. Le sel de diazonium va former un dérivé aromatique en présence d’estérase leucocytaire qui, par une réaction de couplage, va entraîner l’apparition d’un dérivé coloré qui vire de beige à violet.
Réactifs : Indole amino acid ester 1,3 mg.
Valeurs attendues : Les leucocytes ne sont normalement pas détectables dans l’urine. Le résultat doit être interprété en fonction du contexte clinique notamment en présence de traces.
Limites de détection : Le test peut détecter la présence de leucocytes à l’état de trace soit 20~25 leucocytes/µL.
Limites du test : Le résultat n’est pas toujours corrélé à la numération leucocytaire réalisée au microscope. Une forte concentration en glucose, une densité spécifique élevée, une présence importante d’albumine, une concentration élevée en formaldéhyde ou la présence de sang peuvent diminuer l’intensité du résultat. De fortes concentrations d’acide oxalique ou la présence de traces d’agents oxydants ou acides peuvent négativer le résultat.

Nitrites
Principe chimique : Le test repose sur une réaction de diazotation des nitrites avec une amine aromatique qui va produire un sel de diazonium. Cette étape est suivie d’une réaction de couplage de ce sel de diazonium avec un composé aromatique situé sur la zone de réaction. Le composé azoïque formé va produire un changement de couleur de blanc à rose.
Réactifs : Acide P-arsanilique 4.5 mg.
Valeurs attendues : Les nitrites sont habituellement absents de l’urine. Leur présence indique la présence de bactéries qui peuvent être responsables d’infections rénales, de l’urètre, de l’uretère ou de la vessie.
Limites de détection : La limite de détection est de 0,05 mg/dL. La comparaison de la coloration obtenue contre un fond blanc peut aider dans la détection de faibles quantités de nitrites qui pourraient sinon ne pas être détectées. Le test est spécifique des nitrites et ne réagit pas avec les autres substances normalement excrétées dans l’urine.
Limites du test : L’acide ascorbique (>30 mg/dL) peut causer un résultat faussement négatif avec un faible taux de nitrite dans les urines (<0,03 mg/dL). Un résultat négatif ne veut pas dire que le patient est exempt de bactéries. Des spots roses ou une coloration rose aux coins ne doivent pas être interprétés comme un résultat positif. Toute coloration uniforme rose indique la présence d’au moins 105 bactéries/mL, mais l’intensité de la coloration n’est pas proportionnelle à la bactériurie. Des résultats négatifs apparaissent lors d’infections urinaires causées par un organisme qui ne contient pas de nitrate réductase. L’échantillon d’urine ne doit pas être testé plus de 4 heures après le recueil de l’urine, sinon une réduction du nitrate en nitrite a lieu. Une urine conservée sur une période prolongée peut donner des faux résultats négatifs et des faux résultats positifs en cas de contamination bactérienne par exemple. La prise de dérivés nitrés peut conduire à des faux résultats positifs.

Protéine
Principe chimique : Il repose sur l’erreur protéique des papiers indicateurs de pH. Lorsque le pH est maintenu constant en système tampon, l’indicateur de pH libère l’ion H+ en présence de protéines ce qui va faire virer la couleur du jaune au bleu-vert.
Réactifs : Bleu de Tétrabromophénol 0,34 mg.
Valeurs attendues : L’urine contient habituellement des protéines à faible concentration (<20 mg/dL). Seule la présence persistante et élevée de protéines urinaires indique une pathologie rénale ou une infection urinaire. La présence persistante d’une protéinurie à l’état de traces ou plus signe une protéinurie significative. Dans ce cas, des investigations complémentaires devront être réalisées pour évaluer la signification du résultat.
Limites de détection : La limite de détection du test est de 15-30 mg/dL de protéines.
Limites du test : Des résultats faussement positifs peuvent apparaître sur des urines fortement basiques (pH 9). L’interprétation des résultats est également problématique sur des urines turbides. Ne pas utiliser de récipients de recueil contenant des traces de substances oxydantes (ex : eau de javel). Eviter les toilettes nettoyées avec des sels d’ammoniums quaternaires (risque de faux positifs).

Nitrites
Principe chimique : Le test repose sur une réaction de diazotation des nitrites avec une amine aromatique qui va produire un sel de diazonium. Cette étape est suivie d’une réaction de couplage de ce sel de diazonium avec un composé aromatique situé sur la zone de réaction. Le composé azoïque formé va produire un changement de couleur de blanc à rose.
Réactifs : Acide P-arsanilique 4.5 mg.
Valeurs attendues : Les nitrites sont habituellement absents de l’urine. Leur présence indique la présence de bactéries qui peuvent être responsables d’infections rénales, de l’urètre, de l’uretère ou de la vessie.
Limites de détection : La limite de détection est de 0,05 mg/dL. La comparaison de la coloration obtenue contre un fond blanc peut aider dans la détection de faibles quantités de nitrites qui pourraient sinon ne pas être détectées. Le test est spécifique des nitrites et ne réagit pas avec les autres substances normalement excrétées dans l’urine.
Limites du test : L’acide ascorbique (>30 mg/dL) peut causer un résultat faussement négatif avec un faible taux de nitrite dans les urines (<0,03 mg/dL). Un résultat négatif ne veut pas dire que le patient est exempt de bactéries. Des spots roses ou une coloration rose aux coins ne doivent pas être interprétés comme un résultat positif. Toute coloration uniforme rose indique la présence d’au moins 105 bactéries/mL, mais l’intensité de la coloration n’est pas proportionnelle à la bactériurie. Des résultats négatifs apparaissent lors d’infections urinaires causées par un organisme qui ne contient pas de nitrate réductase. L’échantillon d’urine ne doit pas être testé plus de 4 heures après le recueil de l’urine, sinon une réduction du nitrate en nitrite a lieu. Une urine conservée sur une période prolongée peut donner des faux résultats négatifs et des faux résultats positifs en cas de contamination bactérienne par exemple. La prise de dérivés nitrés peut conduire à des faux résultats positifs.

PH
Principe chimique : Système avec double indicateur. Le rouge de méthyle et le bleu de bromothymol sont utilisés pour générer un changement de coloration d’orange à vert et bleu sur une échelle de 5.0 à 9.0.
Réactifs : Rouge de méthyl 0,05 mg, Bleu de Bromothymol 0,5 mg.
Valeurs attendues : le pH urinaire varie habituellement 5 à 9. Le pH urinaire est un indicateur important de certaines situations métaboliques liées au fonctionnement du rein et des systèmes gastro-intestinal et respiratoire.
Limites de détection : Le test mesure des valeurs de pH situé entre 5-9 avec une précision d’une unité.
Limites du test : Des quantités excessives d'urine sur la bandelette, dues à une mauvaise manipulation, peuvent entraîner le déplacement du réactif acide sur la zone de détection des protéines vers la zone de mesure du pH et donner un résultat de pH acide en présence d'urine neutre ou alcaline. Ce phénomène s’appelle le «run-over ». La mesure du pH doit être réalisée sur une urine fraîchement émise car une prolifération bactérienne entraîne une alcalinisation de l’urine.

VOS AVIS SUR CE PRODUIT

Les avis de nos clients sont récoltés par la société indépendante Avis-Vérifiés
Distrimed a confié la récolte des avis de ses clients à Avis-Vérifiés. Cette société indépendante agit en tant que tiers de confiance pour garantir que les avis affichés sont véritables et proviennent d'internautes ayant réellement acheté sur notre site.
Les avis sont présentés par défaut du plus récent au plus ancien.
Les avis sont contrôlés avant leur publication. Pour plus de détails sur les modalités de publication et de traitement des avis produits consultez notre page d'informations.
Moyenne des avis clients :   5 étoiles : Moyenne des Avis clients  (3  avis)
5 Etoiles
(3)
4 Etoiles
 
(0)
3 Etoiles
 
(0)
2 Etoiles
 
(0)
1 Etoile
 
(0)
Note : 5 étoiles
Auteur :
Avis posté le : 17-05-2022
Commande du : 08-05-2022

pour un suivi de recherche de &quot;sang&quot; dans les urines , ces bandelettes sont parfaites ...

Note : 5 étoiles
Auteur :
Avis posté le : 01-03-2022
Commande du : 20-02-2022

Très performant pour les les différents analyses (sang ,leuco.......) ...

Note : 5 étoiles
Auteur :
Avis posté le : 28-04-2021
Commande du : 16-04-2021

conforme ...

Pourquoi préférer Distrimed !

Satisfait ou remboursé !
Retour gratuit
Achetez en toute tranquilité

Expédition sous 24/48h
Livraison gratuite dès 99€
en France métropolitaine

Plus de 6000 références
de marques
au meilleur prix

Tous nos produits
sont conformes et
marqués CE

Contactez-nous
Du lundi au jeudi de 8h à 18h.
Le vendredi de 8h à 17h.

04 94 23 30 20 ou par mail

Grands comptes
Hôpitaux, cliniques, collectivités,
administrations, entreprises...

Demandez un devis

Inscrivez-vous à la newsletter
Offres exclusives, promotions... Inscrivez-vous !